Documents envoyés par Laurent Moysan à l'abbé Jean-Marie Perrot en réponse au concours du Barzaz Bro-Leon

Télécharger les documents au format PDF : 0d6376a1e0778b783519931ffb6e9fd0.pdf (730250137 octets)

Informations sur les documents originaux

Auteur(s)

Commune d'expédition

Date d'expédition par voie postale des documents originaux

1906

Description des documents originaux

Envoi composé de 28 feuilles volantes de divers formats contenant 34 chansons ou poésies rimées en breton écrites par Laurent Moysan de Bodilis, dont certaines sont copiées à deux reprises, ainsi qu'une traduction en français et une partition. Plusieurs documents comportent des dates - sans année - mais le fait que les premiers soient adressés à Abarzel en juin et juillet permettent de dire qu'ils ont été envoyés en 1906 en réponse au premier appel du Barzaz Bro-Leon signé de ce pseudonyme dans le Courrier du Finistère. L'envoi suivant, le 9 septembre 1906, est postérieur à la première remise des prix et est adressé directement à Jean-Marie Perrot en lui indiquant une erreur dans la mention de l'adresse du contributeur dans la liste des lauréats publiée dans le journal. Laurent Moysan y est en effet indiqué comme demeurant à Guipavas. Il reçoit le 7e prix du concours du Barzaz Bro-Leon. Les documents ayant été mélangés, il est difficile de reconstituer la chronologie précise des envois, mais il semble que le contributeur ait réécrit son répertoire de chansons sur des feuilles grand format sous le titre "Boquet soniou koz" après avoir fait plusieurs envois dispersés. Au bas d'une des chansons, il indique que celle-ci a été composée en mer en Océanie en 1889. La pochette consacrée à la commune de Bodilis dans le fonds du Barzaz Bro-Leon contient également une chanson recopiée à deux reprises (la deuxième version étant plus longue) par deux mains différentes, dont la première est celle de Jean-Marie Perrot pour les annotations figurant en haut du chant qui précisent que Laurent Moysan a appris cette complainte par sa mère et qui fait le lien avec une gwerz publiée par François-Marie Luzel. La même chanson est aussi traduite en français (écriture de Jean-Marie Perrot) et sa mélodie est transcrite de façon maladroite au dos d'un texte en breton barré de larges croix.

Chansons et autres pièces contenues dans le(s) document(s)

Euruz oud ma karez / En dro da va lochen / [Sao va muia karet deued an nevez amzer] / Huanadou ar Breizad divroet / Chom e Breiz, Rozennig ! / Chanson ar Vezventi / [Me o clevet kanan eur zon] / Son [Er bla-man vo ker an ed] / Son [Me meuz eun dousik var va feiz] / Son [Breman velot azen gornieck] / [Debonjour d'eoc'h Jannedik] / Ar c'horn butun / [Me garje gant va daëlou] / Ar plac'h yaouank a Gwesnou / [En eun ti corn var ar menez] / [Merc'h a roue eo a glaskan] / [Breman pa meuz eun tam amzer] / Disput etre eur paysant ag eun aoutrou / [Pebez kelou, o va Doue] / [Breman pa meuz eun tam amzer] / Goerz an Hilda / [Sao, va muia karet, deut an nevez amzer] / [Me zo Breizad, ag va bro eo a garan] / Euruz out ma karez / [Var zao va breudeur Breiz !] / An discar-amzer / [Treuzet e meuz eb aont, ar mor ag e zanjerou] / Sao va dousik / Ar gozni / Ar miliner, e vab ag an asen / Son [Me m'euz choazet eur vestrezik euz a dostik d'am zi] / [Merc'h a roue eo a glaskan] / Mab ha merc'h ar Roue / Ar breur hag ar c'hoar

Origine des documents originaux

Ce document a été conservé par l’abbé Jean-Marie Perrot (1877-1943) jusqu’à sa mort puis par Herri Caouissin, secrétaire de l’abbé Perrot puis par Youenn Caouissin. / Fonds privé de Youenn Caouissin

Nature des documents originaux

27 feuilles volantes

Langue(s) utilisées dans le(s) document(s)

Français / Breton

Éditeur(s)

Centre de recherche bretonne et celtique

Droits d'auteur

Caouissin, Youenn / Centre de recherche bretonne et celtique